LES ATELIERS DE L’OPEN DATA: LE CICG IMPLIQUE LES BLOGUEURS DANS LA CONSTRUCTION DE L’OPEN DATA EN COTE D’IVOIRE

mercredi 14 déc. 2016

Dans son rôle de centre de ressources et d’expertise de la communication gouvernementale, le CICG a initié ce projet, en vue d’améliorer l’égalité d’accès aux données publiques, à l’ensemble des partenaires techniques et financiers, au secteur privé, à la société civile et aux citoyens (étudiants, journalistes, chercheurs, etc.) tels que prescrits par la loi n°2013-867 du 23 décembre 2013, relative à l’accès à l’information d’intérêt public.

Ouvrant cet atelier, la Directrice du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG) Mme Anne-Marie Konan-Payne a indiqué que l’accès à l’information publique est un droit consacré par la constitution ivoirienne. Selon elle, l’une des missions de sa structure est de participer à la matérialisation de l’ouverture publique des données en Côte d’Ivoire.

C’est à ce titre que « nous avons conçu la plateforme www.data.gouv.ci », a-t-elle révélé. Pour concrétiser ce projet, Mme Konan-Payne a jugé opportun de solliciter, outre l’expertise de ses partenaires institutionnels, celle des blogueurs, « qui fort de leurs missions de relais d’informations, peuvent contribuer à la réutilisation des données, à l’effet de leur conférer plus de visibilité et de dynamisme ».

En ce sens qu’il est « quasiment important d’avoir certaines informations en vue de poursuivre le projet », a-t-elle fait savoir. La Directrice du CICG a saisi cette tribune pour annoncer que l’ambition est de faire en sorte que « la Côte d’Ivoire fasse partie des pays qui ont compris que l’information gouvernementale est un bien commun ». Car « celui qui a la bonne information peut prendre les bonnes décisions », a-t-elle conclu.

Pour M. Karim Salawu, Conseiller Technique en Charge des TIC, l’objectif est de « parvenir à créer un écosystème de partage de données en Côte d’Ivoire » à l’effet de « rendre transparente l’action publique », non sans relever que la vocation du CICG consiste à « constituer et entretenir une source d’informations fiables pour des cibles privilégiées ».

Il a également saisi cette occasion pour sonner la mobilisation des blogueurs en faveur de la mise en œuvre efficiente de ce projet qui est, en substance, « une participation du citoyen à la démocratie ».

Les blogueurs ont unanimement salué cette initiative et réaffirmé leur engagement solennel à porter ce projet du CICG. Ils ont toutefois fait des observations afin d’améliorer et de rendre le projet plus efficace.
Le lancement officiel de « Open Data » en Côte d’Ivoire se tiendra, à la fin du mois de janvier 2017.

Il convient de rappeler que« les Ateliers de l’Open Data » sont une série de rencontres initiées par le CICG avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la réalisation de ce projet dans le souci de travailler dans une démarche inclusive, dont le but est de mener des réflexions sur le principe de mise à disposition systématique des données et de relever éventuellement les difficultés rencontrées à la suite des blogueurs, le CICG prévoit rencontrer les journalistes, dans la première quinzaine du mois de janvier 2017.